22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 21:02
        
                                                                                      
 
       
    etre-une-femme-1.jpg 
 
  
        
 
   
Le 8 Mars 2006 / 2007 / 2008 /2009 / 2010 / 2011 & +  Journée Internationale de la Femme
 
> une femme qui ose > Aung San Suu Kyi (prix nobel de la paix 91)
> http://www.journeedelafemme.com/thematique-JDF-2007.htm
> http://www.journeedelafemme.com/
> Un blog d'homme pour la femme
> http://www.vecam.org/article649.html
> des femmes qui luttent pour les droits humains
> http://www.alternatives.ca/article3148.html
> ww.amnesty.be/doc
> www2.journee-de-la-femme.com
> www.dial.com (pétition mondiale pour les droits de la femme)
        
Sub identité
  
Pourquoi y a t-il une journée de la Femme ?
Qu'est-ce que cela signifie pour vous ?  
 
Qui est la femme : c'est un être humain à part entière, autant qu'un homme !
Comment concevoir autrement !?  
 
Il est fort triste de constater que pour un certain nombre d'hommes la donne est différente quant à la perception et au respect de l'être humain entre f & h.
 
Dans l'esprit de certains hommes il y a une distinction, une scission envers la considération de la personne qui est différenciée par l'appartenance du sexe de l'être.  
 
L'intégrité, la justice, le statut social et la notion d'être devraient être Universel dans la pensée des êtres vis à vis des autres autant que d'eux même.  
 
Le souci  ?  
 
Nul ne devrait pouvoir s'ingérer dans la vie d'autrui sans sa permission... Et pourtant, à propos de la femme, au fil des siècles, il y a toujours eu des hommes qui ne considèrent pas la femme comme égal à eux ? Le respect de la femme devrait être une évidence pour Tous les H.  

Le respect tout court envers tout être, est une chose normale pour s'entendre entre-nous tous Les religions & croyances sont en grande partie responsables de ce "malaise"
 
À l'état pur des êtres : une femme est un être merveilleux.
Et bien souvent la femme est plus sage que l'homme et de plus elle rayonne et elle propage la vie La femme est un essentiel, car elle est la matrice de tous les hommes.  
 
Une femme est un être intelligent, sensible, intuitif Une femme est fragile & forte à la fois Une femme est sensible & sensuelle
In Fino : la femme est comme l'homme : un être humain et elle possède son être !
 
Le respect
 
Le respect & l'égalité entre femme et homme au travers des civilisations & ethnies du monde est relative ?
La condition humaine est une chose universelle (fondement & axis basis) mais l'évolution réalistic élastic fait que cette évidence n'est pas encore présente à 100 % dans l'esprit des hommes, pas tous...
 
Les hommes se comportent sans réelle conscience de leur nature intrinsèque vis à vis des femmes et ils disent ; c'est normal !?
Le droit de vivre librement et sans contrainte ni recherche d'une supériorité de genre est pourtant ce que l'on Ressent ?

Est-ce la loi du plus fort qui fait foi dans le coeur des hommes  ?
 
Les hommes, dans leur nature profonde, se voient et se veulent être supérieurs au sexe féminin.
Dans plus de la moitié des pays du monde, les us & coutûmes, moeurs et croyances ont eu raison de la raison profonde de la nature d'un être humain.
 
Ou va t-on !!!
 
Les causes : ce sont essentiellement l'igniorance, l'arogance, l'égo, les us & coutûmes, les cultures & moeurs.
Il y a également une forte prépondérence de la part des hommes  vers l'axial du relationnel entre le principe de la religion et le principe de la réalité, qui se confondent et souvent qui donnent le ton.
 
À la base : ce qui paraîtrait être normal et équitable pour une viable entente entre h & f, c'est que TouT être humain respecte la race et le genre des autres êtres humains, avant toutes autres considérations extérieures ou intérieures.

Selon moi, il est essentiel que d'être conscient et lucide de la condition humaine et des différences.
L'ignorance et les systèmes sociétals sont une base à édifier ; de manière non équivoque !
Pour que puisse, un jour prochain, s'établir une réelle entente tacite et logique entre les humains de sexe différents.

Pour pouvoir instaurer et développer un climat de paix et d'humanité entre les êtres humains sur la planète Terre, le temps et la compréhension sont indispensables.

Pourquoi l'homme a en lui cet incessant besoin de primer et d'exercer un pouvoir sur la femme et en général sur les êtres "faibles"  ?
 
Depuis la nuit des temps... les relations entre les hommes et les femmes sont tangibles et équivoques.
Alors que : la présence d'une femme est tout pour un homme, car elle a tout comme lui les même capacités physiques et intellectuelle à ceci près qu'au niveau du développement morphologique il y a des différences d'apparence interne et externe et cette différence attise la libido et le coeur des hommes, tous les hommes !
 
Les hommes profitent du simple fait que génétiquement la femme à moins d'hormones mâles et vice et versa, pour ainsi se sentir + évolué que la femme.
 
Nonombstant la femme possède un don que l'homme n'aura pas de si tôt et qui lui confère le pouvoir réel de la vie (la procréation).
Par analogie la femme représente un des deux genres uniques du développement organique (bio) et l'homme est son contraire.

Indispensable sont ces deux genres, l'un sans l'autre rien n'est possible d'un point de vue universel.
 
Le mâle et la femele sont les uniques constituants de toutes formes de vie organique.
Au travers des opposés ; féminin-masculin, se décline les essences de tout développement bio.
Tout est régit et ordonné, en sa causalité, par le + et le - dans tous ce qui bouge !

L'espèce humaine est la forme de vie (connue) déclarée sur la Terre qui serait la plus évoluée du fait de la présence de l'intelligence (spirit).

Le hic  ?
 
Chez nous les humains, il y a en a un bon nombre qui se comportent de manière plus ou moins évoluée que chez certaines espèces vivantes (animale et/ou végétale) !?
Nous sommes capable d'acquérir ou plutôt de mettre au jour, cet indispensable besoin que de se réaliser en tant "qu'humanité" pour que s'exprime l'inné besoin : le respect et la communication universelle.
 
Le respect de l'autre est le fait de vivre en étant conscient de qui l'on ait et de ce que l'on est.
C'est un état d'être, un précepte, un principe naturel qui donne à celui ou celle qui le ressent et le met en éveil, une portée.
  
Femme & Matrice
  
La femme est l'unique mère de toute forme de vie humaine ; elle est la matrice et aussi une personne.
Une femme n'est ni au-dessus, ni au-dessous de l'homme, elle est différente et indispensable, certe, mais rien au monde, aucunne loi ni aucun concept  n'autorise un homme à se sentir suppérieur à la femme.
Même que dans l'absolu, ce serait à l'homme de la respecter et de la protéger.
 
Le "plus" de la femme réside dans le "simple" fait qu'elle seule enfante > elle est l'unique conceptrice.
(en attendant l'avennement du génie génétique et de son efficience..)
 
Une femme est tout comme un homme => un être humain intelligent à part entière
Une femme c'est tout pour un homme et vice versa dès lors que l'amour et le respect sont là
Une femme c'est la graçe, la beauté, la sensualité, la sensibilité, la féminité....
 
Evidence
 
Dans certains endroits du monde la discrimination est très très exprimée envers les femmes.

Regarder ce qui se passe et ouvrons grand nos yeux sur les abbérations des hommes et de leur mode de pensées restrictives envers la condition féminine !!!
Voyez ce qui se passe dans les pays isalamique "ultra" :
- Par exemple, en Afghanistant, l'état vient de voter une loi qui donne le droit supprême aux hommes mariés sur leur épouse rapport au passage à l'acte sexuel.
Si une femme ne désire pas de rapport, pour une raison x ou y, alors la loi l'oblige à se soumettre à son mari et si elle refuse la femme afghane se voit alors totalement privée de sortie et surotut de nourriture !!!
Mais ou va t-on !!!
Comment peut-on cautionner des idées tellement insensées et totalement inhumaines ?

Comment interpreter et percevoir le fait d'exister en tant que femme et se sentir femme en 2007 ?
Est-ce possible d'être libre et égal à l'homme pour une femme, dans tous les pays et à toute heure ?
Hummmmm, non je ne le pense pas, à mon grand regret.
 
Être une femme libre, sans crainte,  pagaille ni bataille >  n'importe ou sur la terre  !?
De la part d'un homme, le respect de la femme devrait être inné, de même que de la protéger, il me semble que nous savons tout ça mais notre époque nous conditionne..
 
Tout homme qui baffoue une femme au nom de n'importe quoi mérite le courroux éternel, oui ça c'est sûr, mais plus encore il mérite de vivre l'expérience de se retrouver dans le corps d'une femme et de  voir comment ça fait quant on subit..
 
Une femme est comme l'homme : un être humain avant toute considération culturelle ou d'autres tenants car on ne juge pas un être parce que il n'a pas la même couleur de peau ou le même sexe.
La différence de sexe ne doit pas être discriminatoire, au nom de quel principe, de quoi, comment peut-on envisager cette possibilité et pourtant elle plus qu'envisagée et même fortement "usitée".
 
Les activités & tâches que les deux sexes peuvent exercer de la même façon, doivent être ouverts à l'accès de l'équitables dans la mesure de leurs applicattion & réalisation vis à vis de l'échelle de ce qui est possible pour chacun.
Le respect de l'intégrité du corps et de l'esprit d'une femme est normal et il est anormal de penser, pi, d'agir dans le sens contraire, là ça en devient amoral.

 
Oser lever la main sur une femme
 
Quels sont ces hommes qui osent lever la main sur une femme, même avec une bonne raison ?
Quelques affligeants (des milliers) qui considèrent qu'ils sont supérieurs à la femme ?
Certains hommes au nom de la religion, s'octroient tous les droits et n'en laissent que très peu à la femme, juste asser pour survivre mais trop peu pour s'enfuir ou se révolter !
 
La réalité est éloquente : violence conjugale - us & coûtume - religions - alcolisme - irrespect.
Il existe des pays où l'intégrité et la dignité d'une femme est quasiment innexistante et le plus terrible c'est que bon nombre de ces femmes acceptent cela, bien malgré elles..
Parce que c'est comme ça, depuis longtemps, bien trop longtemps..

Une femme mérite le droit à la vie comme l'homme ni plus ni moins > d'une façon totale !
 
Un exemple de flagrant délire de non droit  :
Les femmes qui naissent sur les terres africaines du centre : regardez ce qui se passe !
Au nom de principes religieux (insensé..) une trentaine de pays africains pratiquent l'exision  (c'est une mutiliation physique, pratiquée le + souvent sans aucunes précautons d'hygienne et sans anestésiants.., et donc cela consiste à pratiquer l'ablation du clitoris pour que la femme ne prenne pas plaisir aux saveurs du sexe) sur des jeunes filles parfois à peine adolescentes.

 
Ce genre d'actes doit être stopé par ceux qui ont la lucidité !
L'âme humaine est dispersée ?
De génération en génération, on laisse continuer diverses pratiques du style cité plus haut et c'est un total non sens aux regard des droits humains > il y a là une évidente atteinte à la dignité humaine !
Combien de temps encore les autres hommes n'interviendront pas en faveur de la femme ?

 
Toujours en vertu d'insensés principes religieux ou culturels, certains hommes s'autorisent à user et à abuser de sa force, ainsi il afflige et orchestre diverses pratiques physique assimilables à de la torture et donc totalement innaceptable.
Ce sont des femmes et même des enfants
qui subissent moultes sévissent parce qu'ils sont ce qu'ils sont..

Notons aussi cela ;
- depuis bien trop longtemps la femme est différenciée de l'homme dans plusieurs domaines d'activité mais aussi au sein même de certaines cultures, pour ne pas dire presque toutes.
C'est tout simplement un acte de ségrégation et d'ignorance et aussi d'un peu beaucoup d'égo mâle.

Différence
 
Qu'est-ce qui fais que depuis la nuit des temps l'homme ne considère pas la femme comme égale à lui, en tant qu'être humain ?
 
La différence des corps ?
Depuis longtemps, c'est l'homme qui s'impose, par sa force physique et qui dirige, en général, tels sont nos modes de vie connus.
Mais cela n'est pas une fatalité ni une réalité, c'est juste un de nos cursus (humanité).

Mais ceci, ne l'oublions pas n'est qu'un précept bourré de préjujés.
 
A quoi donc pourrait-on imputer cette différenciation vis à vis de la nature de l'être entre les hommes et les femmes, par exmple :
 
- Les gênes
- La bêtise
- L'évolution
- L'ignorance
- La loi du + fort
- Les croyances

- L'instinct animal

- Les conditions de vie
- Les écrits & religions
- ?........

 
Indifférence
 
Les hommes qui frappent, un peu ou beaucoup, sporadiquement ou quoditiennement des femmes, sont des sous humains.
Ils nous ressemblent mais dans leur tête il y a des idées noires et... ils passent à l'acte !
 
Chacun doit être responsable de lui même !?
L'idée, le sentiment, la notion de ne jamais se laisser faire ou laisser faire des contextes & situations que l'on sait anormales et amorales est me semble t-il une viable façon de penser et de faire.
 
Aujourdhui, dans le monde, tous les hommes ne sont pas des "outrageants", mais ceux qui le sont, sont à repérer pour qu'ils changent ou qu'ils soient "contrôlés".
 
Causes & turbulences
 

Les jours "J"  veulent dire : rappelons-nous pourquoi ça existe et que l'on peut changer ça..
 
Je suis un homme moi qui écrit ces lignes et je ne suis pas fier de mes congénères.
Je suis indigné et révolté de savoir que chaque jour, des hommes portent atteinte à l'intégrité des femmes, comme ça, au nom des religions, de l'alcool, de la violence !
 
> Sur la terre, entre les êtres, le respect de l'autre est une "denrée" primordiale pour l'entente des peuples
> Bien trop souvent les préjugés et la méconnaissances sont les causent des mauvaises ondes
> Les idées reçues, les aprioris, les coutûmes insensées ; des choses comme ça qui sont  en réalité de  l'ignorance.
> Que faut-il pour changer et évoluer ?
> Du temps, du temps et encore du temps mais aussi l'accès universel à l'éducation qui après le pain, est le premier besoin d'un peuple (disait Danton, sauf erreur).
 

Dans les esprits, selon qui et comment comprend quoi et pourquoi, il y a des mouvances plus ou moins latentes.
Les femmes comme les hommes ne sont pas exemptés d'être responsable et lucide envers ce qui les entoure ainsi que dans ce qu'ils disent et font.
 
Attention à ne pas confondre les engouements, mouvements et idées ultra féministe et parfois extrémistes, car les excès existent, de toute part.
Il est bon d'être éveillé envers ce qui se passe, autour de nous mais ne soyons ni irréfléchis ni lâche.

 
V comme Viol  (1)
 
De violer une femme, quelque soit son âge, est une chose amorale et immorale, bien sûr, mais au de-là, c'est un acte qui est irréparable et qui marque de son préjudice, à vie, celui ou celle qui l'a subit  (à 95% ce sont les femmes qui se font agressées par des hommes).
 
Ca "tue" un être de vivre une agression, avant, pendant et surtout tout le temps restant > après !
Une violence allant jusqu'au viol, c'est de toucher directement à l'intégrité d'une femme, sans son consentement et on n'ose imaginer comment ça fait de le vivre...
 
Le viol avec ou sans violence physique est une atteinte directe et souvent violente envers la femme qui le vit.

La violence d'un viol, atteind évidemment l'intégrité de la personne > physiquement et moralement.
 
La vie d'une femme, après est plus ou moins bien gérée du fait de la trace du vécui du traumatisme.
C'est une chose de la vie des villes & des cités...
 
Pour commettre sciemment un acte de violence sexuelle sur une femme, un homme doit faire preuve d'un certain oubli de lui-même et de la réalité.
De faire preuve de lâcheté, oui peut-être, pas tj, d'oublier qu'il est un être humain, oui c'est clair, au dépend de laisser l'instinct animal agir sans la raison ni la conscience de ses actes, mais avec cet irrésistible désir de la chaire...
  
undefined->  STOP  IT
  
La réalité c'est ça >>> 1 femme est violée toute les 2 h.
(en France)
alors, imaginez dans le monde !
 
Que faire contre la violence gratuite ?
Une idée réellement efficace et sûre, aux vue de ce qui se passe dans le système actuel, pourtant doté d'outils de toutes sortes.
 
Pour que ceux qui ont déjà commis l'irréparable ne puissent pas recommencer...
Ce qu'il conviendrait d'oser décider avec la peine et ses mesures envers les hommes négatifs &  récidivistes (violeurs, tueurs & Cie) (qui sont conscients de leurs actes, car ils agissent avec notion & raison) :
- ce serait par exemple : de les séparer des autres et de les extrader & de les résigner à vivre en semi-liberté, sur une iles déserte et ce pendant lee temps qu'il convient...

- la société est si instrumentalisée et élaborée et pourtant elle n'arrive pas à gérer les éléments perturbateurs notoires.
Le système actuel est dépassé en ses modes d'action qui sont des échecs au regard du fait qu'ils recommencent, ces hommes qui ne se contrôlent plus...
 
Car on le sait, à 95 %, ,10,15,20.... ans plus tard, la récidive meutrière est flagrante pour les 3/4 des personnes qui ont déjé tué, idem pour les violeurs.
Il ne faut pas se leurer ni se heurter à des "sous" considération éthique ou autres moralités envers notre espèce, n ous nous connaisssons suffisement pour arriver à être lucide et à faire en sorte que ceux qui y voit clair puisse en leurs âmes et conscience décider du sors de ceux qui tuent sans vergogne.
 
Donc il est mieux pour eux et pour le reste des gens dit normaux de ne pas être en contact direct.
En étant réellement sur des îles prison, là au moins on est sûr.
Nous sommes des êtres humains qui devont êtres responsables les uns envers les autres et pour ce faire, lorsque certains défaillent d'autres doivent êtres capable de discerner ceci et de raisonner de façon constructive et prévenante en agissant directement à la racine du mal, l'homme lui-même.
 
Comment adapter notre système ?
En le voulant réellement déjà nous pourrions appliquer de moultes décisions immédiates qui fairaient de suite une différence !
 
Il nous faut du temps, encore plus ?
Oui ça c'est sûr, pour comprendre, analyser et trouver des concilliations, mais jusqu'à quand laisserons-nous faire ce que nous savons sans pouvoir être dans la bonne mesure.
C'est dommage car nous en connaissons les notes mais ne savons pas les jouer.
En attendant les bons accords, de nombreuses femmes sont touchées en plein coeur par ces hommes, sans foi ni loi ni raison.
 
Ce genre de fait, malheureusement se produit partout dans le monde.
Et cela est induit en grande partie par => l'gnorance => un de nos plus grand tabou !
 

 
Viol  (2)
 
Choqué, attristé, effondré, oui on peut l'être à la vue du nombre de femmes agressées moralement et / ou physiquement, dans 3/4 des villes dans le monde !
  
In the life : just before > Une femme qui se fait ou fera violée, parfois, quelle qu'en soit la forme, elle préssent un quelque chose en elle, elle sait, elle devine, juste quelques instant avant l'acte, ou même juste quelques secondes avant ce qui va se passer... parce-que ça se passe dans 30 secondes, c'est imminent et elle ne peut rien faire pour empecher l'atteinte.
 
Une femme qui est visée a peut de chance (sauf si kung-fu woman ou flingos...Vio)  d'en réchapper, lorsque les outrageants sont à l'affût de leurs proies.
Des hommes qui guêttent, sans foi ni loi, qui à un ou plusieurs moment de leur vie, en altèrent une autre, à vie, afin d'assouvir quelques  pulsions non gérées pour libérer la soif animale de l'être humain mâle, induit par des pensées empreintes de fantasmes que certains hommes mènent à terme en passant à l'acte.
  
Pour moi et je le souhaite pour la plus part des hommes sur cette terre, une femme est un être sacré.
Non pas parce que je me relie ou m'associe à une culture, une croyance,  mais simplement en tant qu'êre humain je suis respectueux de la vie et tacitement l'homme possède ce don d'attention, plus ou moins expressif, envers le sexe féminin.
 
Je pense qu'une femme est l'être suprême dans la famille des humains > c'est elle seule qui à le pouvoir de donner la vie !
Et... la vie c'est tout, c'est juste ça !
Ne serait-ce que pour cette valeur humaine, l'homme se doit de contrôler ses émotions et de combattre les assaillants et les déviants !
  
L'atteinte
 
Poursuite d'un ressenti :
- je suis profondément touché par les agissements irresponsable et insensé des sous-hommes et ceci en mon être intime, car je ressens la douleur des autres, du moins en subtance.
Je suis anéanti en tant qu'humain qui sait ce qui se passe et qui ne peut agir !
Je suis atteints en mon coeur et en mon esprit qui ressent la peine et les maux que l'on peut infliger à un être vivant, sans raison ni motif sucun, juste par inconscience collective.
 
Cette conscience de vie qui nous caractérise, nous les humains, celle qui fait que le sacré existe en nous, est en perdition au profit de l'oubli de la nature et de l'essort de la capacité humaine à la violence de nos mains et de nos mots > n'a d'égal que notre stupidité à savoir que c'est pas ok, mais de continuer vers la  paranoïac mania world open it !?
Le précepte de la conscience réelle est perçue mais non aouée.
Elle s'applique également à la nature, car elle aussi est violée sans vergogne par les hommes de petite vertu.
 
Dans les mois, les années à venir, faut-il garder en soi un mince espoir d'un futur plus sage !?
Qui osera agir dan sle bon sens ?
Serais-ce les enfant de nos enfants ?
Serais-ce l'opportunité ?
Serais-ce une faveur ?
Serais-ce un imprévu ?
Serais-ce là notre cursus ?
 
Les êtres humains, ceux qui sont encore sains, ceux qui sont clairvoyants ou conscient et lucides, ceux qui distinguent et qui respectent la vie et ses différents états, sont sûrement plus nombreux que ces quelques hommes qui s'égarent
 
Pour avancer un peu plus vers la dimension du réel, il y a l'alliance !
Nous devrons accepter les évidences pour faire bouger les choses sur un plan global.
Rien n'est possible avant la naissance d'un processus & d'un vecteur / moteur.
 
La femme, enfantement & ivg
 
Statistic : les chiffres en 2007
- chaque minute, 80 femmes~ ont recours à l'ivg (avortement) dans le monde
- chaque années sur les 42 millions~ de femmes subissent une ivg,  il est important de noter que 35 millions de ces femmes vivent dans des pays en développement.
 
L'avortement est une épreuve "ultime" qui est relative en son interpretation par les autres, par la société ainsi que par l'intéressée !
 
Toute femme qui y a recours, quoi qu'elle puisse en penser d'elle même ou bien d'en être influencé par son entourage, par des moeurs ou par d'autres facteurs , est touchée physiquement et/ou  mentalement.
 
Mais.... pourquoi donc il y a tant d'avortement ?
Tous ces futurs êtres humains sont le plus souvent, il est vrai, non désirés lorsqu'il sagit de penser, pour une femme, à la solution de l'ivg.
 
Un enfant non voulu est un des paadoxes majeur de la conscience humaine, celle de notre temps.
L'existence est relative et équivoque en l'état de donner la vie, sachant que cette vie est vouée à (99%~) à un possible échec de vie et ce dès le plus jeune âge !
Le respet inné de la vie est une chose et de percevoir les réalités est alors floué par notre société et ce quelle engendre.
 
Si un enfant à naître sera à la charge de ses parents durant le temps qu'il s'éveille aux choses de la vie, un temps qui oscille entre 10 et 20 ans.., il est évidence que l'on sait cela avant même que l'enfant naisse, bien avant !
D'éduquer un enfant et d'être père et mère n'est point un fardeau mais un cadeau.
Néanmoins on doit reconnaître l'évidence ; le rôle parental dans nos villes de sur-consommation, d'instabilité et d'insécurité n'est pas assumé, il y a des déséquilibres évidents.
De moooonstres disparités sont là ; dans des milliers de foyers, des enfants évoluent entre gris-rose et gris-morose, parce que ils sont nés ; soit pas au bon endroit, soit pas de fait et du désirs des parents.
 
L'esprit humain > de comment il se perçoit lui-même et de comment il perçoit la vie.
L'existence et la condition humaine amène ce type d'état de fait.
L'humain ordonne tout ce qui est et l'ordonnance est... comment dire.. parfois souvent ésotérique..
 
L'éthique est variable selon les pays et les cultures & religions.
Mais, 3 x mais, que chaque être n'oublie jamais qui il est et ce qu'il est !
Un être humain, pour lui son esprit, est le seul et l'unique décideur de ses actes.
De ses pensées et de ses choix, en son âme et conscience comme l'on dit.
L'approprié consisterai, somme toute, à réfléchir et à faire face pour ainsi affronter et confronter une situation de vie personnelle.
 
Le droit à la vie est immuable via nos précepte d'humains, ceux que l'on pensent comme étant viables.
Pourtant, il se pourrait  que nous ne soyons pas réellement au plus proche de la réalité, car nous en captons une forme, celle que nous jugeons comme étant louable ou apte à être acceptée !?
Notre conception du réel est relatif, pour peu que l'on y pense..
La réalité est unique, mais ses interprétations sont pluriel au regard de la vie qui est d'une infinité non limitée.
 
Pour certains esprits cela est encore tabou et ils se retranchent dans des concepts, principes, dogmes, religions, idées reçues, aprioris et j'en passe..
Tandis que pour d'autres la nature du choix dépend des facteurs, de tous les facteurs & acteurs.
La liberté (esprit & corps) de chaque individu est primordiale pour l'essort de la faveur de la décision qui convient d'adopter, dirons-nous..
 
Dans l'idée d'avorter, se mélange des sentiments et des principes.
Dans le regard de soi et des autres, dans l'opignon public, dans le respect de la vie, nous y mélangeons allègrement diverses vues, comme par ex. :
- la religion, le sacré de la vie à l'état prime, l'essence d'une civilisation en ses passés et devenirs..
 
La conception d'un être vivant se passe de la même façon (son principe innitiateur) pour toute les formes de vie sur la terre.
Les êtres humains ont ce plus de posséder l'intelligence qui à elle seule peut tout faire ou défaire.
Par exemple si nous utilisions notre intelligence et agission avec de la jugeotte, peut-être, verions-nous  l'acte de la la procréation ou le genre / sexe, d'une manière plus saine et viable.
La conception d'une nouvelle forme de vie differe dans la forme mais le fond est le même > l'éclosion d'une vie, dès l'instant ou l'homme dissémine !
 
Pour l'espèce humaine la naissance d'une vie en un nouvel être passe par le stade de l'embryon (dès l'alliance et l'homogénéïté de l'ovule et d'un spermatozoïde) puis tout évolue et se tranbsforme.
Un phoétus prend forme et état en se développant pendant les 9 mois nécéssaire dans le corps de la femme.
 
Essayer de définir ce que je ressens envers les tenants et aboutissement à propos de la possibilité d'accès à l'avortement > je dirais que pour chaque situation il y a réflexion à porter.
Bien sûr que cela me rend triste de savoir qu'une vie possible est volontairement intérrompu, au regard de l'existence, mais il nous faut aussi être capable d'être lucide et même et surtout altruiste envers l'existence d'un être à venir....
 
Libres & Egaux sur la Terre, est-ce une illusion ?
 
Des personnes, surtout des hommes, pensent que d'autres êtres humains leurs sont inférieurs, de fait ?
Alors, la question est ; est-ce une pensée humaine ?
Qu'est-ce au juste la personnalité humaine ?
Une identité peut-elle se discerner ?
Comment prendre conscience de son état d'être ?
 
Dans l'absolu de la vie de tous les jours :
- avons-nous tous les droits ?
- avons-nous des devoirs ?
- comment pouvons-nous nous arroger une quelconque autorité, astreinte ou atteinte à l'intégrité d'autruis ?
- qui sommes-nous pour juger l'autre ?
- pensons-nous être supérieur ou même inférieur à d'autres ?
 
La vie est sacrée : l'être humain possède l'outil magique > l'inteligence et cette faculté est prime.
C'est l'intelligence qui nous permet de réaliser, d'oeuvrer et d'édifier ou bien de détruire.
Construire et déconstruire, telle est un de nos dilemmes, propre à l'humain.

 
Morale :
Au nom de divers principes, préceptes & notions, nous tendons et tentons à savoir reconnaître et à contrôler nos atouts ainsi que les alentours et bien sûr, les autres ?
Nul être n'a tel ou tel pouvoir sur un autre (hormis la logique de certaines circonstances particulières) de décider et de disposer de la liberté (infinie) d'un autre être.
 
Femme, je vous aime (comme le dit la jolie chanson de Julien clair) en son sens premier.
La femme est indispensable et essentielle
La femme est graçe et sensualité
La femme est l'avenir de l'homme (comme le dit, aussi, une très jolie chanson interprétée par Jean Ferrat)
 
La femme est un être humain et elle amour car elle est la matrice universelle du genre humain
La vie vient par elle et c'est d'elle que se dilate l'essence de l'existence humaine.
Eclate la vie plurielle par toutes les existences passées et en devenir, rives & dérives...
 
Liberté innée entre F & H 
 
A toute les femmes qui peuvent lire ce texte > sachez que sur la terre, vous êtes libre dans la pensée des hommes juste conscients & respectueux.
 
Les hommes peuplant la Terre sont en grande majorité des êtres humains sains et ce n'est n'est qu'un  petit nombre qui est déviant, parfois sans vraiment s'en rendre compte, ils baffouent et insultent les femmes,  au nom de toute sorte d'idées, de religions et de pratiques, toute indigne, en leurs fondements.
 
Les choses vont encore s'envenimer et les distentions, les discordes, des dissociations, les désagréments, pour faire léger, vont prendre de l'ampleur dans le monde.
À l'heure actuelle et dans un futur à court & moyen terme, les femmes, mais aussi des millions d'individus vont encore plus et plus encore, morfler, souffrir et périr de la mains d'autres humains, guidés par la soif du pouvoir et la redondance de l'ignorance.
 
A peine audible, la morale nous dirait-elle ceci : il faut savoir accepter  les choses...
Facile à dire, car des milliers de  femmes, à chaque seconde, subissent le joug des hommes sans vertu !
 
Être serin envers l'avenir d'après... 
Oui c'est envisageable, car m'é d'avis que la volonté de la source de la vie aura raison de l'humanité, si ce n'est pas la cause qui en sera le moteur ce sera alors par les effets, car l'imbrication Universelle ds éléments du réel est un facteur qui se présente à divers stade lors des évolutions d'un environnement, d'un état d'être, des modes de vies, ect...
 
Tout ceci ne change pas la situation présente, certe, mais pour autant je suis de ces hommes qui ont dans leur sang et dans leur coeur cette envie "du sacré de la vie", cette notion de vie universelle qui va vers les autres et qui dit ceci : ne soyez plus seules, car vous le savez, des millions d'hommes pensent à vous !
 
©  j.l.  2007/2008
   
Dieu est une femme..
      droit auteur 
LIEN F. ZIC
> zic > rester femme > Axelle Red
> zic > parles-moi > Nadiya
> zic > 1 jour 1 femme > F. Pagny
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 20:22
       

L-Baby-blue-eyes.jpg

   regard1.jpg
       
            
Donner la vie
   
Créer la vie > voilà une idée quelle est plus que merveilleuse !
 
De participer à l'acte de vie via la procréation désirée est libre pour un être humain.
Un désir qui est mué et innitié par l'envie d'élever et de poursuivre la lignée, en qelques sorte.
Malheureusement, parfois souvent, le désir n'est pas là, malgré cela des milliers d'enfants naissent quand même..
Par la présence de l'intelligence chez les êtres humains il devrait y avoir un juste équilibre ?
En quelques secondes l'acte est réalisé et  hop un enfant est conçu et c'est si facile car ça se passe tout seul (pour les êtres féconds), dans le corps de la femme.
L'homme ne se soucie guerre de savoir si il a envie d'enfanter ou pas puisque de toute façon ce n'est pas lui qui porte l'enfant !

Concevoir la vie et attendre les 9 mois de gestation/formation du nouvel être humain à naître est une entreprise qui ne demande qu'une seule chose : juste y penser et si possible avant.

Oui mais voilà, la réalité de la vie est là pour nous rappeler ce qui est.
Trop souvent encore la variable pi8* de la vie à venir, parmis nos congénères est flouée, indécise et ambigue.

La variable pi8 c'est en quelque sorte : l'abstraction absolue

Donner naissance à un enfant, c'est l'ultime concept de la vie elle-même.
En subtance c'est la magie procréatrice et la nature conceptuelle de la vie qui s'opère dans le ventre de la femme ou de tout autre être vivant et vivipare.
La femme (femelle) possède un organisme maternel qui participe pleinement à la formation d'un embryon, puis d'un foetus qui se développe et évolue dans le corps de la mère au terme de la gestation.

Dès la seconde où un enfant apparaît au monde libre, il est livré à lui même.
Il est aidé et suivi tout au long de la phase évolutive de son existence vers sa forme adulte, par ses parents.

Combien d'enfants qui viennent au monde sont les conséquences d'un oubli, d'une erreur, d'une non intention... et après que reste t-il ?
Les suites de ce genre d'état d'être font que l'enfant, puis l'adulte, peut ressentir au cours de son existence,  comme une gène, un manque, un dû non reçu.
Il peut aussi être et devenir un souci ambulant, un être incompris et/ou innutile car dénué des essentiels.

Regardez le nombre d'enfants, qui, depuis des dizaines d'années naissent pour juste survivrent et non plus pour vivre.
Regardez tous ces enfants qui errent et vagabondent, sans rien, sans amour ni avenir, sans foi ni loi.
Regardez ce que peuvent devenir, potentiellement, un certains nombre d'entre eux.
L'insolence, l'incivisme et la violence prenne vie en ces enfants et lorsqu'ils deviennent des  adultes, ils ont de grandes chances de devenir > tout sauf des personnes humaines équilibrées.
 
Succédanés de parents ?
   
Créer la vie c'est aussi donner de soi et ce pendant de nombreuses années, afin d'assurer et d'assumer cette responsabilité.
Dans cette entreprise nous avons des atouts pour mener à bien notre mission de parents :
le bon sens de l'expérience, la raison et l'état d'être ainsi que la conscience d'un équilibre vital à fournir à l'enfant de la part des parents, si possible, les deux ensemble.

Créer la vie : c'est aussi se positionner dans le temps, face à soi-même et/ou à sa moitié, en se posant les questions essentielles ;
- l'enfant est-il réellement désiré ?
- est-on capable d'élever et d'éduquer un enfant ?
- pouvons-nous assumer la charge et la responsabilité d'un enfant ?
- suis-je capable de devenir un père ou une mère, ensemble ?


L
es adultes qui sont de potentiels futurs parents le savent déjà à l'avance et il peuvent s'y préparer.
Mais la réalité nous prouve que bon nombre de parents ont démissionnés !
Car si on réfléchi avant de concevoir un enfant, c'est alors un désir et non plus un poids..
Etre capable d'élever un ou plusieurs enfants est un rôle, un apprentissage, une responsabilité autant qu'un accomplissement.

De nos jours, beaucoup de personnes aurait la capacité de déterminer avant l'acte, le désir et la charge d'un enfant.
Malgré tout des milliers d'enfants naissent quand même et les parents n'éduque plus l'enfant mais il l'élève comme il le peuvent, sans être conscient de leur rôle.
Etre parent demande un minimum de soi pour donner au moins l'essentiel à un enfant ; amour & soins
Je distingue trois choses qui sont importante dans le relationnel enfant-parent :
- amour - équilibre / éveil - éducation / instruction.

Malheureusent il est manifeste que notre humanité se désagrège vis à vis des humains irresponsables qui continue à donner la vie pour ne pas la respecter, par insouciance.
 
Regard ouvert
 
Voyez les dégâts : tous ces milliers d'enfants, de part le monde (la plus part du temps dans des pays sous-développés mais les autres pays dit civilisés et structurés sont aussi concernés), qui naissent et qui grandissent, comme il le peuvent, dans des conditions de désordre (de tout ordre).
Cet état de fait porte un nom : laxisme.

Et ceci se produit et se reproduit avec d'autres phénomènes, tels que :
- la pollution environnementale mondiale, les conflits de frontières, les divergences et discordes violentes envers les religions, etc..
Dans de nombreuses villes, à chaque minute, des petits êtres naissent et on le sait déjà, ils n'auront pas droit aux mêmes libertés fondamentales, dont d'autres enfants jouissent, comme par exemple :
- l'hygiène et l'accès à l'eau.
Pouvons-nous continuer d'accepter ça ?
Les futurs mères doivent êtres réalistes et conscientes de leur état, de leur condition, de leur possibilités et ainsi de pouvoir être à même de donner la vie ou pas > en connaissance de cause.
Le mieux étant de prendre ses précautions, avant.

Je pense que c'est aux hommes, à eux principalement, d'adopter une attitude un peu moins irresponsable dans les rapports charnels dédié au sexe et non à l'enfantement.

Un des axes majeurs des enfants pi8 :
- pour l'homme : le laisser aller au plaisir, sans condition, par l'éjaculation dans le sexe de la femme, sans protection anti-procréation (condom, préservatif).
- pour la femme : la non prise de contraceptif (si accepté par son corps et son porte-monnaie) et si non, sans protection vaginale.

Pour donner une idée du phénomène pi8 dans le monde, voici une liste, à vue, des pays concernés :
- le continent africain (la plus part es pays)
- l'inde & l'indonésie (la plus part des pays)
- l'amérique du nord et du sud (certains pays)
- L'asie (certains pays)
- l'europe de l'est (certains pays)
 
Quelques mots sur l'IVG
 
Il y a celles et ceux qui "refusent" le principe ou l'idée de l'ivg.
Il y a celles et ceux qui ne sont pas dircetement concerné par l'ivg mais qui militent pour ou contre cette pratique "sensible".

Le "malaise" à propos de l'ivg réside surtout dans le fait que par le libre choix de la mère, la vie potentielle d'un être humain à naître s'en voit stopée.
Le regard purement basic de la vie nous pousse à la préserver et l'ivg nous pose un dilemme car équivoque du fait que l'erreur est humaine > dès la conception non désirée jusqu'au choix de ne pas laisser se poursuivre le processus de vie de l'embryon ?
Le stade auquel une ivg intervient est lui aussi sujet à caution, d'un point de vue éthique et médical.

undefined

L'ivg est perçue comme étant un acte délibéré et c'est au nom d'un principe supposé que nous jugeons comme étant bon ou mauvais, en notre âme et cosncience selon l'appréciation qui repose sur des éléments, facteurs et concepts.

Pour le moment, en 2008, les avis divergent et l'ivg est vécue pour certains comme étant un crime ou bien une liberté.

Chacun est libre de se forger une opignon, certe, mais le consensus sur l'ivg doit exister afin de pouvoir contrôler après l'oubli, si oui ou non l'enfant à venir aura, de la part de ses parents, amour, protection, éducation et charge ?

Ce qui nous intéresse ici c'est d'essayer d'accepter un état de fait, sans état d'âme.
Une femme qui est en situation (enceinte) sait, qu'en l'an 2000, elle a le choix, grâce à la technologie médicale, d'aller à terme ou pas de sa grossesse.
Une femme qui attend un enfant reste le seul maître à bord.
Rien ni personne ne peut s'arroger un droit de regard sur la liberté d'action de son corps et de son esprit.
C'est un droit fondamental que tout être doté du bon sens reconnaît comme étant universel pour tous.

Pratiquer l'ivg ou pas dépendent de facteurs réel et irréfutables :
il est question pour la femme enceinte de savoir si elle pourra moralement, physiquement et financièrement assumer l'enfant ?
Si tel n'est pas le cas, elle peut alors décider de "réparer" avant qu'il ne soit trop tard.
On peut dire ceci ; les circonstances de vie future d'un enfant à naître sont connues à l'avance et la femme a le choix de poursuivre la grossesse et donc de donner la vie à un être sans pour autant pouvoir réellement être capable d'assurer la suite, ou pas.

Par excès de lucidité et/ou autres réflexions intimes et personnelles, tout être, femme porteuse ou pas, à le choix, le choix de décider.
Le choix est crucial, car le petit être, si il naît, sera peut-être un être non désiré, pour quelques raisons que ce soit ou bien au contraire, l'enfant n'était pas voulu ni attendu, néanmoins, on s'adapte et on s'ouvre à l'amour de l'être, c'est inné pour une femme (il y a des exceptions, comme dans tout).
 
La conscience d'un état d'être > alternatif et relatif
 
A l'état embroyonnaire un être n'est pas encore réellement un être finit, il n'est en réalité rien d'autre qu'un amalgamme.
En revanche, dès le stade du foetus, il y a là matière à concrétiser le réel début d'un être humain en formation.
Nous sommes perplexe façe à cette notion et état de vie.
Et c'est à cause de cette perplexité que l'ivg sème la zizanie dans la conscience de notre socité humaine actuelle.

Dans l'absolu il vaudrait mieux parfois acceder à l'idée et ainsi d'en accepter le fait que de faire une ivg.
Car si un enfant naît pour mener une existence qui n'a de nom que le mot et qui est dénuée d'amour ainsi que d'un minimum d'équilibre, alors, nous devons accepter notre condition et certe être en vie, mais à quel prix.

Je pense que nous devons nous ouvrir à la réalité du monde actuel, sans se voiler la façe afin d'y voir clair et d'accepter l'innaceptable, à nos yeux, par exemple de ne pas dire oui ou non à l'ivg, mais simplement de respecter le choix personnel de vie de chacun.
 
Raisonnance
 
C'est grâce à notre conscience que nous arrivons à percevoir et concevoir les choses de la vie et cela dans tout ce que nous faisons, entreprenons et interpretons.

Lorsque l'on sait que l'intelligence peut oeuvrer dans tout ce qui existe, nous devons alors porter des considérations et ainsi de distinguer la notion des valeurs.

Etre possédé... non pas des forces démoniaques, mais plutôt par quelque chose somme toute d'asser simple, à savoir : la lucidité de la réalité vis à vis de l'enfantement et de ses suites.
Nous sommes tout à fait capable de discerner les "choses" de la vie  et de promulguer ce qu'il convient.
Le truc c'est que beaucoup d'humains ne le savent pas, car pas de consience de vie en eux, enfin... pas décelée !

Souvenons-nous qu'un enfant, comme un animal, n'est pas un jouet et que nous devons savoir qui nous sommes avant et non pas après.
C'est-à-dire ; réfléchir avant d'agir > c'est fou comme cet addage universel, si il était appliqué, aussi bien dans les gestes de tous les jours qu'au travers des actions & entreprises qui touchent la planète, changerait du tout au tout l'humanité en un "rien de temps".

>>>  Dors  (F-Pagny)

(éb 1c)
 
j.l.  2008
nti_bug_fck
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 18:19
     
3d-oeil2.gif    Texte--el-dolor-.jpg
     
 
Les couleurs de la douleur
 
Insidieuse et "ire" radieuse la douleur s'exprime via ses ressentis de toutes sortes.
La douleur est une présence incongrue...
Elle existe et elle "vit" au travers de notre corps physique via l'esprit qui traduit sa perception réelle.
 
La douleur peut survenir et surprendre n'importe qui et ce à tout moment.
Néanmoins la douleur peut être quasiment évitée si l'on à :
- petit a : la chance d'avoir une bonne constitution
- petit b : si on se soucie d'avoir une hygiène de vie, qui dure dans le temps
- petit c : que l'on limite les risques de rencontrer des soucis de santé au fil des accès de notre vie

La douleur est une gène qui va de léger à fort au niveau du ressenti physique.
La douleur est plus ou moins bien gérée par les personnes qui la subissent, cela dépend de différentes choses, telles que la nature même de la douleur, de son repérage, de la force morale, de l'accès aux différents moyens à disposition pour la combattre, ect...

La différence entre : Douleur et Souffrance ?
La douleur représente le ressenti concret qui se présente dans le corps et la souffrance est l'ensemble qui définit l'état d'un être face à la durée via les épreuves de la vie (mental & physique).

Avec la douleur on est parfois égaré, car on est le seul ou la seule à la vivre et le compromis n'est pas toujours évident.
Ce que l'on ressent est tout à soi, les percée et les effets de la douleur est une chose ultra personnelle et elle ne peut être partagée si ce n'est de le dire que l'on souffre, et après...
Toutefois d'en parler peut soulager et même aider à cerner la cause d'une douleur.
nb.  de se plaindre sans cesse n'est pas forcément la bonne attitude (vis à vis des autres).
La douleur peut revêtir plusieurs aspects ; elle peut être connue, reconnue, inconnue, invisible, sournoise, malicieuse, silencieuse, incidieuse, impossible à vivre et pourtant...
 
La douleur et ses deux côtés : la douleur est une chose physique et la douleur mentale, elle, est une position de vécu dans le trajet d'une existance et de ce qui peut arriver en cours de route..
La douleur mentale peut ressembler à une détresse, un appel au secours, une extrême solitude, une atteinte à l'intégrité, une affligeance, une rupture (liaison amour et coeur), la perte d'êtres proches, ect..
 

La douleur peut se vivre à tout instant et en toute situation.
Selon la gène quelle occasionne cela peut nous incapaciter de 1 % à 99%.
Elle va, elle vient...
Parfois, elle semble être sous contrôle, elle s'appaise, et plaf boum, elle réaparaît !
Ce que l'on peut faire, c'est essayer de tester des moyens thérapeuthiques qui sont à notre disposition :
- médicaments chimiques
- médicaments naturels (phytothérapie)
- remedes de gitans, gd-mère, druides...
- recours à des humains qui soignent par les mains
- recours à d'autres techniques ou possibilités extra-ô
 
On peut  aussi essayer de l'extérioriser par divers techniques :
- réflexion mentale et méditation
- sport doux à extrême
- expériences ultra sensitives
- exploration, adrénaline, essais divers...
 
Dans le concret autant que dans l'absolu, vis à vis de la souffrance, la seule envie est : se libérer d'elle.
C'est une attente, un désir, un accès... voire bien plus encore >  une évidence, une délivrance, un plein bonheur !
En parler n'est pas forcément aisé mais selon comment et qui ça peut soulager un peu.
On la jugule en essayant différents stratagèmes.
On essaye le recours aux subances qui calment et apaisent, à l'aide de petites pillules de toute les couleurs et de toute les sortes.
Ainsi que toutes autres solutions qui pourraient être bénéfiques en tout ou partie pour appaiser.
 
Ne souffrez pas ou plus sans être informé sur les autres solutions & moyens thérapeutiques (hors médicaments chimiques).
Différents remèdes ainsi que diverses approches sont possibles et envisageables encore faut-il se diriger vers elles.
Notre monde regorge et fourmille de combines, astuces, trouvailles, systèmes, possibilités, le choix !
Et de savoir ou et comment  ?
Pour cela il faut être au contact avec l'extérieur et avoir connaissance de ce qui existe, par tout les moyens de communication qui sont à notre disposition.
Et il est nécéssaires pour certaies démarchent de se déplacer si on est valide et mobile !

Pour certaines douleurs il existe parfois peu de solutions extérieures, et il nous appartiens de nous préoccuper de notre avenir, selon ce que l'on attend de la vie, notre état de santé > le combat est à mener !
Parfois la douleur peut réellement devenir ingérable, impossible à vivre et tellement insuportable.. et pourtant on la supporte et on vit avec, sous morphine ou autres subtances chimiques ou pas asser agresseives.
D'en parler ne sert pas à gd-chose et surtout c'est déclicat.
En revanche ce qui est toujours appréciable est de savoir que nous ne sommes pas seul.
Et si l'on éprouve le besoin d'avoir de l'aide d'autruis il est bon e savoir vers qui se tourner.

Lorsque nous subissons la douleur, dans l'instant rien n'est parfois possible de faire pour se soulager de tous ces marteaux qui tapent dans la tête et qui retapent sans cesse..
Même souvent la douleur récidive, elle s'installe et il arrive un moment ou il nous faut trouver LE bon moyen pour la diminuer, ou même de la la stoper, en attendant on s'adapte.

Le temps qui passe et la douleur reste en nous...
Dans l'univers des maux, nous ne sommes pas tous égaux face aux accès des types et solutions de soins.
Cela dépend du pays et des ouvertures possibles.
Il peut même arriver que par un manque d'information, certains n'aient plus vraiment d'espoir, alors que pourtat des solutions existent et pourraient peut-être être adéquates !
 
La douleur au quotidien
 

Des maux, des handicaps, des insuffisances, des gènes, des carrences....
Le mal être qui est innité ou provoqué par un ou des éléments ext. / int. est avant toute chose ; du domaine d'un état mental qui est réel (...) et qui peut se traduire via différents états.
  

Dans la vie il arrive que l'on rencontre de près ou de loin la douleur, par inadvertance ou bien par effet induit.
Que ce soit dû à une maladie, un accident, une agression, un imprévu, un état, un fait, rare sont ceux qui passent entre les gouttes..
Lorsque l'on vit avec la présence de la douleur dans son corps, selon son intensité et sa durée, alors on est plus tout à fait le / la même...
Connaître et accepter sa douleur est une chose essentielle, c'est parfois même un apprentissage si la douleur vous poursuis ou vous taraude,on peut s'en accomoder, faute de mieux,mais bon...
 
Dans certains cas, aucuns remèdes ou solutions médicales existent (du moins qui soit à notre portée).
Dans l'absolu, chacun est libre de se diriger vers ceci ou vers cela afin de pallier à la douleur.
La douleur à ses degrés & intensité et elle peut être continuelle : et de s'en faire à l'idée, n'est point chose aisée !
Essayer de trouver d'autres moyens, non orthodoxes, pour éventuellement guérir ou biern alors de moins souffrir ?
Il est vrai qu'il existe tellement de choses en ce monde, que de ne pas aspirer et/ou espérer une solution de guérison n'est point viable en soi, l'optisme est un bon allié, il ouvre l'être à des perspectives d'horizons..
 
Ce qui aide énormément, qui soutien et qui motive, justement, lorsque l'on vit avec une douleur, passagère ou bien de plus longue durée, c'est l'espoir de trouver le bon remède ou le bon soin !
La force de croîre que on peut vivre quand même avec est toutefois relative en son état.
Si non.., quand rien n'y fait la lucidité doit primer et au besoin, si le choix (conscient) de la personne est possible et libre, que d'être pallier par une alternative qui existe pour tout être
oui, comme étant le dernier recours : le suicide assisté ou pas.

Il existe des états de la douleur qui sont permanents et qui annihilent quasi totalement l'être lui-même.
Chaque personne est responsable et décideur de sa vie, tant qu'il est pleine possession de ses moyens mais si ceci n'est pas le cas, alors c'est au membres de la famille, voir aux médecins de prendre une décision intelligente, point à en rajouter, l'intelligence nous permet amplement d'apprécier une situation.
 
Certains sont prisonniers de leur douleur et... il y a des limites à l'acceptable !?

Dans beaucoup de cas, seuls des remèdes (chimiques ou naturels) peuvent calmer ou diminuer.
Sommes-nous prêts à entrevoir d'autres options lorsque l'alliance est altérée au-de-là de 80%~  ?
Mais mais mais.. il ne tient parfois qu'à un peu de réflexion et de courage (si on a ça en soi...) lorsqu'il peut encore exister, éventuellement, d'autres voies que l'on a pas encore exploitées afin d'avoir moins mal ou carrément de mieux se porter.
À nous de trouver les ressources nécéssaires en soi et puis aussi de savoir ou se tourner pour chercher et aussi d'avoir un entourage, ça compte !

 

Les soins alternatifs, par exemple : les magnétiseurs & Cie * : une solution exo-para-médicale, qui peut, selon le cas (de véritable capacité existent chez quelques élus qui n'en restent pas moins des humains), s'avérer réellement efficace, si bien sûr l'on est lucide et clairvoyant dans le choix du magnétiseur, du rebouteux, du soigneur quel qu'il soit.

 
Effet & Ressentis
  
Dans l'existence d'un être, l'éventualité d'avoir à connaître la douleur un jour est aléatoire.
En règle générale nous avons tous l'occasion de connaître, un jour où l'autre, des petits tracas de santé, du style : maux de tête, de dents, de ventre...

D'être attentif à son enveloppe charnelle est primordial, car on peut aider son corps à bien traverser les années, en y pensant, tout simplement.
Mais... encore faut-il y penser !
Comme par exemple de faire des exercices physiques et autres activités faisant travailler le corps, car cela est indispensable, si non la machinerie du corps rouille et s'enlise !
Ainsi, bon nombre de douleurs "futures" pourraient être éliminées voir amoindries si on se préoccupe de son corps, car personne ne le fera à notre place.
 
Le précepte est universel : tout au long de notre vie, il est bon dêtre à l'écoute de notre corps :
- c-à-d, d'avoir une hygiène de vie (se dépenser afin de canaliser et de renouveler son énergie est une des possibilités).
Ainsi le corps s'exprime en libérant le power qui est en nous et par cette action l'etre accède à des gains réels (moral et physique).
N'oublions pas les grands axes importants de la bien-portance d'un corps :
-  l'alimentation, l'hygiène, être libre, être en amour, l'accès au bruit et au stress, l'air que lon respire et là ou l'on vit.

 
Certaines personnes ont en elles => le  "power"
Par cette prédisposition, capacité, faculté (ou bien encore d'autres définitions) de cet état d'être l'on peut qualifier le "power" comme étant une  énergie salvatrice qui se découvre, s'apprend et se transpose pour être en osmose avec notre 'organisme.
 
Définition du "power" : il est une force intérieure innée qui se transmutte en bienfait pour le corps, l'esprit, le psyché, le mental et donc pour l'équilibre g+ de l'être.
Les effets du "power" sont multiples et à chacun de percevoir la chose...
Une guérison partielle ou totale s'opère même dans certains cas, car l'être est conscient de son état et ne se résigne pas.
Si la force vitale d'un être lui permet de lutter contre une maladie, de tout ordre, c'est un plus qui vaut bien plus que tous les médicaments et/ou potions.

=> il y a aussi la philo-psyché ou les chemin de la souffrance via la voie de la noétique (exo-intellect)
(la noétique > c'est quoi ?)
  
Universalis > la santé du corps est le reflet de ce que nous mangeons, buvons et respirons !

  undefined

Les douleurs amies / ennemies
 

-  les maux de tête (céphalée, migraine, sinusite, ect...)
-  les maux de dent
-  les maux de ventre (estomac, intestinc, foie, pancréas, ect...)
-  les lésions occulaires
-  les états fébriles (fièvres, diminution des capacités, perte de maîtrise, ect...)
-  les crampes musculaires & rhumatismales (dos, genoux, articulation, arthrite, arthrose, sciatique)
-  les douleurs du coeur (dans les deux sens du terme..)
-  les douleurs non réelles ; celles que l'on s'invente (hypocondriaque)
-  le dos et la colonne vertébrale (limbago, hernie, lombaire, dorsale, cervicale)
-  les imprévus & aléas du corps : chutte - accident - insomnie - diabète - défisience des sens

-  les pt'is soucis usuels du corps : les cheveux - les pieds - la peau - les boutons - le poids


Liens => informations & ressources sur la douleur et ses accès
 
>>> lexique asser complet des médecines ô & alternatives existantes > ici
>>> l'eau est une fidèle amie pour combattre diverses douleurs > ici
>>> introduction à la médecine chinoise & énergie > ici
>>> les types de soins alternatifs & explications > ici
>>> site d'informations sur les médecines alternatives > ici
>>> les couleurs en interaction avec la santé > ici
>>> la réflexochromie & un effets tout couleur sur le corps ? (info) > ici
>>> info+ sur les différentes solutions thérapeutiques > ici
>>> canal U > infos & déco 3d du corps humain > ici
>>> l'institut pasteur & Ressources scientific > ici
>>> voyage dans le corps humain > cnes > ici
>>> la douleur et la médecine chinoise > ici
>>> le cnrs > le corps et les handicaps > ici
>>> les différents types de douleurs > ici
>>> de la plante au médicament > ici
>>> l'adn & génome humain > ici
>>> les douleurs chroniques > ici
>>> l'échelle de la douleur > ici
>>> l'hygiène éducatif > ici
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 21:45
     
   tuer-pour-le-paisir.jpg
     
 
Chasseur dans l'âme
 

Inspire, vise et tire !
 

undefined Tuer pour survivre oui, c'est la loi de la nature...

Un nombre non négligeable d'humains sont habités par des sentiments d'avidité, de bêtise, d'égo, ce qui les amènent à "se" comettrent et à innitier des actes irréparables et innutile.

Le paradoxe c'est que la sur-chasse et la sur-pêche sont sciemments entrepris !?

Tuer pour le plaisir de tuer et de posséder le pouvoir et / ou les profits, sans morale ni éthique  ?
Est-ce la recherche d'un gain personnel, une montée d'adrénaline, de sentir ce pouvoir de vie ou de mort, là ou bout des doigts !
 
L'acte de tuer un animal (et par extention, un être humain) juste parce que on peut le faire, comme ça ?
Ôter la vie à une bête parce-qu'on l'a décidé.. on a ce pouvoir !
La responsabilité de chacun est de mise et elle prime !
Occultée par nos noirs instincts ?

Un côté obscure de l'esprit, ce sentiment de pouvoir, qui empli l'être qui s'y adonne, telle une jouissance de l'instant > une propention que l'on a à anihiler la conscience, le bon sens et la raison..
Le choix est-il toujours possible, et si il l'est pas, alors pourquoi ?

 
Quel est l'homme ou tel est l'homme..
 

L'homme est tout puissant sur la terre ou il vit, ainsi, il peut dominer et modifier les choses.
Les animaux et à la nature, les mers & océans, les rivières et les forêts, les sols et les terres, tout est à sa disposition..
Et que fait-on avec ce power ?
Que ce soit envers les animaux et les végétaux, nous sur-consommons et sur-exploitons !
Et en plus nous nous entretuons et avons même déjà passé outre le paroxisme de la tuerie, nous continuons encore et de plus belle à altérer dirons-nous, la vie sur la terre.

Certains homme sont ignorants et irrespectueux de la vie : ils vont jusqu'à mutiler des animaux, juste pour leur enlever une partie de leur corps >  pour l'argent, pour un effet soit-disant aphrodisiaque...

La réalité : les bêtes sont laissée là, gisantes dans leur sang, attendant leur délivrance ultime.
N'oublions pas, jamais que tout animal ressent et souffre de la douleur, tout comme un être humain !
Rappel > ô vol > quelques états de faits bien sanguinolants :
> La chasse à la baleine (harpon à explosif), le massacre à mains nues des bébés phoques
(+ les ranards, visons, hermines, chien, chat, oslo, tigre, requin, etc...)

> Les élevages d'animaux, illégaux, souvent pratiqués dans des conditions épouvantables.
> Les génocides, le bracconage et autres pratiques de maltraitances, qui sont apparemment légales, dans certains pays
> Sur-exploitations de la vie animale (terre et mer)
> Toutes sortes de chasses privées (no limit)
> La
vivisection qui n'a, elle, pas une réelle éthique dans ses pratiques ?
>
Dans les eaux internationnales, tout est permis..

 
Terre sacrée
 

A l'échelle de la planète, l'évidence que plusieurs centaines d'espèces sont menacées d'extinction, certaines sont déjà éteintes et d'autres le seront bientôt, est invisible !?
Les chasseurs et les sur-exploitants de la vie animale, à titre individuel ou en groupe, contribuent partout dans le monde à cet état de fait que les états, jusqu'à présent, n'ont pas encore reglementé en fonction des droits universels et de l'écologie.

On se demande, c'est sûr, comment des êtres humains peuvent être habités à ce point par ce sentiment d'abnégation envers le respect de la vie ?
Au travers des actions que nous menons, qu'est-ce qui nous parraîs être approprié, juste et sensé ?
Qu'est-ce qui nous empêche d'engager un processus de réflexion, perso et/ou global, différent ?

 
Tirer ou ne pas tirer ?
  
Traquer, Viser, Tirer
 
Chasseurs de tous poils, si vous lisez ces lignes =>  3 x AAA  =>  A v a n t
  de tirer !!!
Juste avant cet instant  :
- sachez discerner ce que vous êtes en train de faire avec votre conscience !
- prenez tout le sens de votre acte et de vos responsabilités !
- pensez qu'à ce moment précis ou vous décidez d'éliminer une vie, vous le faîtes pour rien !
- dîtes-vous ; est-ce nécéssaire ?
Ai-je le droit de prendre une vie ?
Ai-je tous les droits vu que je suis un être humain ?
Ou alors, comme je suis un être humain, je possède un plus => l'intelligence et si je m'en sert  !?

   
La vie c'est sacré !
La vie c'est magique !
La vie c'est une chance !
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 21:21
       
  Coeur-color-anim--.gif    
       
          
Texte--handicap--.jpg      
 
        

Ne l'oublions pas...
Dans l'existence il y a trois choses qui sont essentielles (physique) pour que puisse s'exprimer pleinement et ouvertement
un être humain (à part entière)
 
1)  la mobilité
Heureux est celui ou celle qui peut marcher et aller où bon lui semble
 
2)  la vision
Heureux est celui ou celle qui peut voir et être émerveillé
 
3)  l'ouie
Heureux est celui ou celle qui peut entendre et être à l'écoute
     
Exo regard
 
Les êtres humains qui ont et qui vivent avec une particularité et/ou une différence et /ou une déficience physique et/ou mentale (de naissance ou bien suite à une maladie, un accident) vivent la vie, comme nous les valides, avec ses joies et ses peines.

Dans la vie de tous les jours, c'est principalement le visuel qui nous dissocie, du fait de l'immédiate perception d'une différence.
Les personnes (être = esprit ext & int) qui sont diminuées, celles dont leur intégrité physique et/ou mentale est altérée, vivent, avec ou sans la douleur, ils où elles vivent et ils où elles aiment la vie, différement en son expression, la vie continue.

Le style de vie de certaines personnes défraye et en effraye d'autres, la vision de la personne est très vite pré-jugée..
L'apparence des gens qui affichent une différence visuelle est la réalité et si l'accepte, alors ça passe !

Je pense qu'être perçu sans apriori envers les uns les autres, quelque soit son statut, son aspect, c'est une chose normale, c'est le respect de la personne, sans préjugés.
Chacun est libre de son être et de penser ce que bon lui semble mais on ne dis pas ou on ne fais pas n'importe quoi envers les autres parce que il ne sont pas comme nous.

Les critères de repères sont par exemple ;
- l'allure, le genre, l'aspect,
un handicap, petit, gros, maigre, moche, simplet, etc.

Soyons humble et respectueux envers tout être humain, car la discrimination tacite intervient dès l'instant ou apparaît une différence sur la personne ;.
Le b-a-ba > le regard foudroye et il est si facile d'y penser avant de l'exprimer à l'autre


Bien trop souvent dans l'esprit de beaucoup de gens il apparaît comme étant anormal d'être autrement et donc d'un aspect différent qui dévie d'une certaine normalité ceci dans la simple conception de l'image de l'autre, celle que l'on perçoit est empreinte de préjugés tenaces..

Les préjugés ne font pas la personne mais c'est son être, qu'il faut connaître.
Il appartient à chacun le droit de vivre comme il l'entend, de façon voulue ou "déviée" par les aléas de la vie.
Quelque soit l'apparence, ce qui compte c'est la présence et la vie en l'être, pour lui son esprit.
 
Différence & Apparence
 
Le regard que les bien portants ont sur les invalides, de toute les catégories, est parfois polyvalant, maladroit, ambyvalant..
 
Les êtres humains handicapés sont en droit d'attendre non pas de la compassion ou même de la pitié, non, ils sont diminués certe mais ils restent des humains pour autant, et ils attendent simplement une écoute, une aide.
Le mot clef est > communiquer !
 
La vision >  il convient de savoir distinguer et de savoir apprécier avant de juger, une situation ou bien une personne !

À notre époque le stress n'aide pas à adoper la bonne attitude car il est de plus en plus présent dans notre vie et beaucoup se font manger tout cru tandis que d'autres résistent encore..

M'é d'avis que nous pouvons percevoir l'autre avec un respect inné, sans se forcer, d'une façon naturelle.
Le respect de la vie, en général, est une notion qui oscille et vascille..
 
Un monde non visuel
 
Je suis voyant et pourtant, je capte et j'apprécie la présence et la préscience des personnes qui sont aveugles.
Car je sais qu'il ont une toute autre perception qui est plus ou moins poly / multi optionnelle envers leurs esprit & physique, qui compense leur déficit physic et par extension ce qui touche aussi la nature d'un être.
 
J'apprend énormément à leur côté.
Ne serait-ce que juste par l'observation de comment ils évolue parmis le monde des valides.
Cela me fascine à titre d'intérêt humain via les transversalles de la non voyance de ce qui est.

Lorsque dans la vie, par un évennement, l'on devient aveugle, on "voit" notre vie d'être humain toute chamboulée et modifiée à jamais et on doit réapprendre à vivre !
Un état de fait qui conditonne l'existence à d'autres paramètres, à d'autres repères, tout au long de sa vie.
Accepter la réalité des choses est l'unique solution envisageable (sauf le suicide) si l'on désire poursuivre la vie avec l'envie de vivre et d'y exister au travers de centres d'intérêts.
 
Naître aveugle et ne jamais avoir vu est très différent dans la projection de l'existence que l'on peut avoir, car les repères de la nature, les formes, les couleurs, tout cela n'a jamais été enregistré par le cerveau, visuellement parlant.
Les aveugles de naissances sont de spersonnes qui peuvent présenté également d'autres handicaps, tel que l'autisme ou des déficiences moteur cérébral ou de mobilité physique.
Les êtres n'ayant jamais vu sont des êtres à part !!!
Ils vivent une existence, certe oui à proprement parlé, mais ils ne peuvent en ressentir les gains par le biais de la vision et ils ont donc développés tout leur corps à l'écoute de l'extérieur.
Et leur esprit fonctionne d'une manière très subtile et impalpable pour les voyants, de prime abord.

Devenir aveugle est différent dans le sens ou l'on a déjà les repères réels des choses vues.
Être privé de la vue (totalement), un jour, quel que soit son âge, alors que l'on a vu.., nécessite de réapprendre à vivre avec ce handicap et  de redécouvrir les choses et leurs perception ainsi que des essentiels comme par exemple, se mouvoir, s'autogérer, etc..
L'extérieur est perçu d'une autre manière et le cérébral s'adapte et il développe nos sens et + encore, pour peu qu'on soit conscient de son état et que dans sa tête, le fait d'être devenu aveugle, ne soit pas mal vécu mais accepté et alors l'intelligence et les facultés de l'être pallient ce handicap.

Certains êtres subissent une privation d'un des cinq sens, alors, le corps affrontent et s'adapte.
Il développe une ultra-sensibilité.
Une sorte d'intuitivité instinctive via les perceptions de l'autour.
C'est une expérience de vie qui par sa nature "active" la sub-performance de l'être (privé de la vision).
Les aveugles sont divisés en deux catégories :
1) ceux qui n'ont jamais vu
2) les voyants devenus aveugles

Des éléments & facteurs extérieurs & intérieurs agissent et modifient les êtres lorsqu'ls sont amenés à confronter une épreuve telle.
Sont notamment accentués et différenciés :
La perception, le discernement, la lucidité, la responsabilité, le ressenti, la vision d'un fait deviennent tous à être imaginé.
 
La gestion de cette nouvelle persepctive de vie, sans la vision directe, mais uniquement le ressenti des choses par l'esprit donne lieu à une autre gestion de l'autour et aussi de l'approche des sens ; ils sont alors comme l'on dit... exacerbés.
Mais... cela n'est que si peu que de le dire, car c'est en le vivant que l'on sait vraiment !
 
L'appréciation envers ce qu'il entend, ressent d'une manière ou d'une autre, s'affine avec le temps pour parfois arriver à être d'une finesse incroyable, je l'ai constaté plus d'une fois en présence de différentes personnes privées de la vue (depuis la naissance ou en cours d'existence).
 
Le potentiel des autres sens est alors aiguisés et affûtés (xxl).
nb.  lorsque l'on ne voit pas on ne sait pas réellement comment ça se passe, alors on suppose selon les infos que l'on perçoit, que l'on receuille et on imagine les choses selon des repères et des acquis.
Avec la "non vision" la perception d'un environnement, d'une ambiance, d'une forme de vie est "arrangée".
C'est une autre approche de la vie, afin de tenter de définir et d'apprécier la réalité autour de soi.
C'est une nouvelle approche, une école de vie exacerbée, littéralement parlant.
A + A + A    =>   ATTENTION  -  AIDE  -  ALTRUISME

Blog Alliance Evolutis 3.0 >>> Contact

  • : Alliance Evolutis 3.0
  • Alliance Evolutis 3.0
  • : Espace virtuel free by expression all about world infos - no tabou - no limit of explorations
  • Contact

Blog Alliance Evolutis 3.0 >>> Auteur Du Blog

  • ibios
  • ibios : auteur de ce blog à 100%
  • ibios : auteur de ce blog à 100%

ZIC & RADIO

  

   

   

  R A D I O S

  Radio musicMe
  > 
Radio (info) R.com
  Radio Zap.ch
  >  Radio.fr (zap.radios)
  >
  Radio zap.jazz
  >  Radio world (Tun3r)

Rechercher (Sur Ce Blog)

WEB UTIL's

Zap-Utils.png        

FLASH EARTH + G-MAP'S  + G-SKY

            

>  WEB-TV SCIENCES & DOCU

  

>  INFLUENCEURS.NET

                    

>  MAJAMBA.ME

            

>  PALETTE DES COULEURS

               

>  CORRECTEUR OTHOGRAPHIQUE

            

>  LE JOURNAL DU BLOG

                  

>  PROXY WORLD LIST

            

>  INFO SANTÉ & ALIMENTS

                   

>  NOTRE PLANETE INFO

                

>  PLANETE ATTITUDE

                 

>  ENCYCLOPEDIE DES ALIMENTS

            

>  MOZILLA "FIREFOX & Cie"

             

PAINT.NET  /  SÉCU & PC INFO+

          

>  Y-MAGINERE NEW WEBZINE

                            

>  ACCÈS INTERNET (INFO+)

                  

>  BIT & BYTE ?

            

>  LE POIDS D'UNE PAGE INTERNET ?

               

>  DROIT & PROTECTION DONNEES

 

BLOG H2oo > INFO+

Walker of life

     

 

 

     

h2ooLE BLOG H2oo
  
Titre du blog
Alliance Evolutis 3.0
Url du blog
h2oo.over-blog.org
        


Exotic life - Free expressifs - Nature - Cheval - Chat - Ecologia - Sciences - Photo - Art - Océan - Dessin's & Art - Psy - Philo - Voyage - Astro - Ciné  - Zic - Lien - Zap - Découvertes...
 


- Espace libre : no tabou & no pub
- L'esprit du blog : coloré & hétéroclite
- Les Articles : infos, repérages & explorations
- Les Extra : découvertes, bonus, gadgets

                

BLOG H2oo : VISUEL > PAGES AFFICHÉES
 
-   pour diminuer ou agrandir la taille de la page affichée à l'écran ; touches clavier
    =>  ctrl + molette    
ou     ctrl & shift & +
 
-   Blog optimisé pour écran 16/9" 
FF

 

BLOG H2oo : 3 PAGES BONUS +
 
Accès interface codée : ?
Album images perso "colors & face"
Liste des raccourcis : clavier pc

 


WHAT NEW'S
I N F O   B L O G   H2oo

                                  
   > > > > > > > > >     2017
   
Barre-cligno-bit-s.gif

 

Ecrire-un-comm.pngMain-D-jpg

Photos Box Of Jml

METEO WORLD

 

INFO METEO
                 
W-C  M-L W-C M-M ECLAIRS
CH & L+L METEO 1
METEO 2
METEO ici METEO D PHENOM
   

BOX À LIENS